Séminaire – Séance n°1

Les pratiques esthétiques au défi des frontières

5 février 2018  (14h-17H) – F107 Bât. Freinet, Université de Rouen

Ces dernières années, en Europe, nous avons pu observer l’émergence de différentes manifestations qui ont ouvert la porte aux études prenant pour objet la beauté. L’Interdisciplinary Team, de l’Université d’Oxford (Angleterre), organise depuis 2009 des rencontres interdisciplinaires autour, entre autres thèmes, de la beauté et de la mode. Depuis 2014, le réseau Beauty Demands de l’Université de Birmingham (Angleterre), centre son attention sur les normes, technologies et les routines de beauté avec une approche interdisciplinaire. En 2016, l’Université de Cambridge (Angleterre) a organisé les journées d’étude « Politics of beauty », accueillant un réseau international de chercheur.e.s spécialistes du sujet. La même année, à l’Université de Bayreuth (Allemagne) le colloque « Beauty and the norm » soulevait des questionnements sur la standardisation des pratiques de beauté tandis qu’à l’Université de Strasbourg, à l’occasion du colloque « Corps meurtris, beaux et subversifs», était prévu un axe de recherche centré sur les modifications corporelles à visée esthétique. Enfin, en octobre 2017, l’Université de Paris Créteil et l’EHESS ont organisé les journées d’étude « Grandes et petites mains de la beauté », qui ciblaient les opérateurs de beauté et privilégiaient une entrée par le travail.

Cette première séance nous permettra d’expliciter les raisons pour lesquelles nous avons souhaité créer cet espace de réflexion. L’objectif est en particulier de fédérer les chercheur.e.s, jeunes et confirmé.e.s, afin de créer des projets de plus grande ampleur. Avec l’aide de nos invité.e.s nous reviendrons sur l’historique propre à ce champ de recherche en voie de formalisation et nous présenterons un bref « état de l’art » autour des différents terrains et des lignes théoriques qui sont en train de se dessiner.

Enfin, avant de présenter l’ensemble des séances du séminaire, nous vous ferons part de nos intérêts de recherche : l’expérience esthétique des individus au prisme du genre (Marion Braizaz), la figure du chirurgien esthétique en France et Mexique (Eva Carpigo) ainsi que les logiques enchevêtrées de classe et de genre sous-jacentes à la pratique des élections de Miss (Camille Couvry). En dernier lieu, nous donnerons la parole à des invité.e.s d’exception, internationaux, afin de mettre en contexte quelques perspectives théoriques qui nous semblent fondamentales. Pour conclure, nous demanderons aux auditeur.trice.s de partager leurs centres d’intérêt et leurs attentes vis-à-vis de ce séminaire.

Invité-e-s :

Ruth Holliday est Professeure à l’Université de Leeds (Royaume-Uni) et travaille sur le corps, la chirurgie esthétique, le tourisme médical international, les représentations et identités de classe et la formation du goût et des valeurs. Elle a dirigé un important programme de recherche destiné à comprendre le tourisme international de la chirurgie esthétique en particulier chez les patients anglais, chinois et australiens.

 

Francesco Remotti est Professeur émérite à l’Université de Turin (Italie) en anthropologie sociale et culturelle. Il s’intéresse principalement à l’identité et aux modifications corporelles, il interviendra autour des frontières d’humanité explorées dans les modifications esthétiques, au prisme de la théorie de l’anthropo-poiesis.

 

 

Découvre la vidéo de la séance ci-dessous :

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.