Séminaire – Séance n°10

Odeurs et parfums : indices de présence esthétique

Jeudi 4 avril 2019 – École ISIPCA

L’odorat a souvent été décrit comme le « parent pauvre » des cinq sens, et pourtant il semble susciter l’intérêt dans les plus récentes recherches en anthropologie des sens ou en neurobiologie. Les études sur la beauté ne peuvent donc se passer de le considérer, car l’odorat est étymologiquement lié au terme esthétique (du grec aísthēsis : perception, sensation). D’ailleurs, ce sens a été culturellement apprivoisé par les peuples pour réguler les dynamiques de sociabilité et plus largement les interactions personne-environnement.

Les parfums, essences odorantes de matrice naturelle ou chimique, sont des artefacts aux multiples fonctions : rituelles, thérapeutiques, hygiéniques qui comportent également un objectif de séduction ou encore d’influence sur les autres.

Les artisans parfumeurs peuvent ainsi être considérés comme des artistes qui cherchent à (re)produire la « beauté » d’une sensation : ils se concentrent des mois, voire des années ou des décennies, pour parvenir à la “juste” composition moléculaire, celle qui sera apte à traduire au plus près leur idée et leur représentation d’une sensation olfactive produisant un sentiment esthétique.

Le parfum constitue en outre un marché qui, en France, se caractérise par la qualité de sa production faisant référence à l’échelle mondiale. L’industrie de la mode et du marketing règnent aujourd’hui sur la production des parfums, mais les coulisses de cet univers olfactif restent souvent méconnus. Il faut aussi reconnaître que, malgré ce monopole des essences industrielles et des parfums de synthèse, on redécouvre, en Europe et ailleurs, la valeur des huiles essentielles et des eaux florales plus « naturelles ».

Mais comment se conjuguent les pratiques esthétiques liées aux parfums et aux odeurs selon les cultures, les groupes et les milieux sociaux ? Quelles sont les dynamiques d’attraction et de répulsion ainsi que les symboliques sous-jacentes aux odeurs et à l’usage de parfums dans les sociétés ?

En résumé, ce sujet étant encore si peu traité en sciences humaines, les enjeux et les questionnements sont multiples. Nous choisissons donc d’approcher la question de manière générale : qu’est-ce que les sciences ont à nous apprendre sur les aspects socio-anthropologiques, mais aussi thérapeutiques, des esthétiques sensorielles liées à l’odorat ?

Nos invité.e.s :

Joël Candau, anthropologue, est professeur dans le département d’ethnologie/anthropologie de l’Université Côte d’Azur et mène ses recherches au Laboratoire d’Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales (EA 7278). Son domaine de recherche est principalement l’anthropologie cognitive et sensorielle, dans une perspective bioculturelle. Il est l’auteur de plus de 220 communications et de plus de 130 publications, incluant les ouvrages suivants (dont plusieurs traduits à l’étranger) : Candau J., Le Gonidec M.-B. (éds.). 2013. « Paysages sensoriels »Essai d’anthropologie de la construction et de la perception de l’environnement sonore. Paris, CTHS ; Candau J., Barthélemy T. (éds). 2012. Mémoire familiale, objets et économies affectives. Paris, CTHS Candau J. (éd.). 2009. Temps en partage : ressources, représentations, processus. Paris, CTHS ; Candau J. 2005.Anthropologie de la mémoire. Paris, Armand Colin ; Candau J. 2000. Mémoire et expériences olfactives. Anthropologie d’un savoir-faire sensoriel. Paris, PUF ; Candau J. 1998. Mémoire et identité. Paris, PUF ; Candau J. 1996. Anthropologie de la mémoire. Paris, PUF.

 

Très sensible aux odeurs depuis sa plus tendre enfance, Véronique Dupont découvre le monde de la parfumerie et sa capacité à jouer avec tous les produits odorants à l’ISIP, école de parfumerie de Versailles. Elle évoluera au sein de nombreuses entités (IFF, Dragoco, Givaudan) avant d’entrer en 1999 chez Azur Fragrances où sa curiosité et son goût des défis seront stimulés par des projets très différents (des Eaux de toilette aux cosmétiques, aux produits capillaires jusqu’aux assouplissants). Depuis plusieurs années, elle enseigne à l’ISIPCA, pour transmettre à la nouvelle génération sa passion et son expérience. Élue depuis un an, Véronique Dupont est également aujourd’hui, présidente de la SFP, Société Française des Parfumeurs.

Modératrices et intervenantes : Eva Carpigo et Marion Braizaz

Veuillez vous inscrire via ce lien : inscription

AFFICHE_SESSION_10_Corps_Beaute_2018-20190

 


2 réflexions sur « Séminaire – Séance n°10 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.