Appel à contributions- Revue Emulations- « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations »

Appel à contribution – Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations

Un numéro d’Émulations, revue de sciences sociales, à paraître début 2024 aux Presses universitaires de Louvain, sera consacré au thème « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations », sous la direction de Marion Braizaz (HESAV//HES-SO & Université de Genève, Suisse) et de Camille Couvry (Université de Rouen Normandie, France).

Argumentaire

Les travaux de L. Boltanski (1971) et de P. Bourdieu (1977, 1979) analysant les habitudes corporelles en relation avec la position sociale et l’habitus de classe, et soulignant l’investissement croissant, bien que non graduel, des femmes dans les pratiques esthétiques à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie sociale, orientent encore fortement de nombreux travaux contemporains qui prennent les pratiques esthétiques[1] pour objet. Des transformations sont pourtant à l’œuvre comme celles liées à la tertiarisation (Chenu, 1991), à l’horizontalité accrue des jeux d’influence entre classes sociales, groupes et pairs (Bernard et al., 2019), au recul de l’homogamie (Bouchet-Valat, 2014) et les considérations esthétiques des individus ont d’ailleurs pour partie accru à tous les niveaux de l’espace social[2]. Les femmes de catégories populaires sont de plus en plus nombreuses à consacrer une partie du « temps pour soi » aux soins du corps (Masclet, 2018) et dans les milieux aisés, les préoccupations relatives à l’apparence ont gagné en légitimité parmi les hommes (Braizaz, 2018). Les classes sociales sont également devenues des ensembles plus hétérogènes (Schwartz, 2009 ; Cayouette-Remblière, 2015) aux frontières relativement perméables et les effets des dynamiques qui les traversent – e.g. de genre, d’âge, de race, d’orientation sexuelle – font désormais l’objet d’une attention considérable (Cervulle et al., 2012 ; Pferfferkorn, 2007 ; Testenoire, 2015). B. Skeggs (2015) montre ainsi comment la recherche de respectabilité façonne le rapport à l’apparence des femmes de milieux populaires dont les compétences en matière d’esthétique peuvent s’envisager comme des tactiques liées à la position occupée. J.L. Moreno Pestaña (2016) souligne, quant à lui, que les troubles alimentaires ne peuvent se comprendre sans tenir compte du critère de classe, de la trajectoire et des décalages éventuels entre la culture somatique du milieu d’origine des femmes, celle du contexte dans lequel elles évoluent et leurs aspirations.

Cela dit, les travaux s’intéressant aux modalités des pratiques esthétiques et à leur distribution dans la société actuelle sont encore peu nombreux. Ce dossier a pour ambition d’encourager cette réflexion afin d’appréhender, de décrypter et d’éclairer les cultures esthétiques, entendues comme l’ensemble des pratiques, des techniques, des normes, des valeurs et des morales qui façonnent le rapport que les membres d’un groupe social entretiennent avec leur corps d’un point de vue esthétique.

Continuer la lecture

CALL for ARTICLES- Beauty and the State: Bodily Self-Making, Citizenship and the Politics of Belonging

 

Reminder: Deadline June 19th, 2022

Dear colleagues,

we would like to invite you to submit a paper for a conference on “Beauty and the State: Bodily Self-Making, Citizenship and the Politics of Belonging“ that I am co-organising with my colleague Anne Kukuczka at the FU Berlin in July 2023.

To participate, please send your abstracts (500 words max.) and a short CV to GKS@polsoz.fu-berlin.de by June 19th, 2022. Please find our call for papers below.

Many thanks and best regards,

Claudia Liebelt

Beauty and the State: Bodily Self-Making, Citizenship and the Politics of Belonging

Organizing team: Anne Kukuczka and Claudia Liebelt

Keynote speakers: Prof. Alvaro Jarrín (College of the Holy Cross) and Prof. Jie Yang (Simon Fraser University)

 

Continuer la lecture

Appel à contributions (FRA + ENG) Aesthetic Practices / Les pratiques esthétiques. Apprentissage, transmission, socialité

(English below) 
Cher.e.s collègues,
Nous avons le plaisir de vous adresser l’appel à articles suivant, pour un numéro thématique de la revue Ethnologie française, intitulé:

Les pratiques esthétiques
Apprentissage, transmission, socialité
 
Vous trouverez l’argumentaire, les objectifs et les axes thématiques proposé pour ce numéro dans le pdf joint ainsi que sur le site de la revue :

http://www.ethnologie-francaise.fr/appel-n2/

AAC_Ethnologie-Francaise_Pratiques_esthetiques

Attention, les délais sont courts : Les propositions de contributions (titre et résumé de 4.000 à 6.000 signes, références bibliographiques incluses, en français ou en anglais) sont attendues pour le 25 juin 2022

Elles mentionneront les principaux axes de démonstration ainsi que le matériau (enquêtes et/ou archives) mobilisé et seront assorties d’une notice bio-bibliographique de l’auteur.

La sélection des propositions sera transmise aux auteur.e.s courant début juillet 2022.
Les textes définitifs (de 35.000 à 70.000 signes max., espaces et bibliographie compris) devront être envoyés avant le 31 octobre 2022.

La publication de ce numéro d’Ethnologie française est prévue pour l’automne 2023.
La mise en forme des articles retenus s’appuiera sur la note aux auteurs de la revue : http://ethnologie-francaise.fr/proposer-un-varia/

N’hésitez pas à diffuser l’appel dans vos réseaux,
Bien cordialement,
 

________

 

Dear colleagues,

We are pleased to send you the following call for articles for a thematic issue of the journal Ethnologie Française, entitled

Aesthetic practices
Learning, transmission, sociality

You will find the argument, the objectives and the thematic axes proposed for this issue in the attached pdf

_Eng_Call_for_Article_Aesthetic Practices_

Please note that deadlines are short: proposals for contributions (title and abstract of 4,000 to 6,000 characters, including bibliographical references, in French or English) are expected by 25 June 2022. They should mention the main lines of demonstration as well as the material (surveys and/or archives) used and be accompanied by a bio-bibliographical note of the author.
The selection of the proposals will be transmitted to the authors at the beginning of July 2022.
The final texts (35,000 to 70,000 characters max., including spaces and bibliography) must be sent before 31 October 2022. The publication of this issue of French Ethnology is planned for autumn 2023.
The formatting of the selected articles will be based on the note to authors of the journal: http://ethnologie-francaise.fr/proposer-un-varia/
Please do not hesitate to circulate the call in your networks,

Vêtements, modes et résistances / Clothing, fashion and resistance

Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 07 juillet 2020, https://calenda.org/789338

Vêtements, modes et résistances

Clothing, fashion and resistance

Congrès de l’Association belge de science politique (ABSP) et des associations francophones de science politique (CoSPoF) 2021

The Association belge de science politique (ABSP) and the Associations francophones de science politique (CoSPoF) congress 2021

*  *  *

Publié le mardi 07 juillet 2020 par Anastasia Giardinelli

RÉSUMÉ

Des soutiens-gorges jetés par les féministes américaines dans les « poubelles de la liberté » à la nudité des Femen, du polo Fred Perry des suprémacistes américains aux tee-shirts no logo des altermondialistes, du béret du Che au keffieh d’Arafat, le vêtement, et parfois son absence, nourrit le spectre des résistances, alimente la scénographie des contestations, leur confère une visibilité quitte à jouer, comme les Black Blocs, sur l’anonymat protecteur. Ce projet comprendra trois axes : le rôle du vêtement dans la construction des antagonismes, sa place dans les processus de mobilisation et son étude en tant que vecteur de circulation interculturelle des modalités de la résistance.

ANNONCE

8ème Congrès de l’Association Belge de science politique (ABSP)

9ème Congrès des associations francophones de science politique (CoSPoF)

Du 07 au 09 avril 2021 à l’Université Libre de Bruxelles

Continuer la lecture

ACORSO – Histoire et Anthropologie du vêtement, mode, apparences en Occident

Notre collègue Stéphane Héas nous signale le réseau ACORSO

“Histoire et Anthropologie du vêtement, de la mode et des apparences dans les sociétés occidentales de la Renaissance à nos jours.”

Voici leur carnet Hypothèse: https://acorso.hypotheses.org

vous y trouverez des appels à contributions, à communication, des expositions, des manifestations scientifiques, projets, publications et thèses!

Heureuses de rentrer en contact!

APPEL A CONTRIBUTIONS “Travail des corps, travail de la beauté”

 Recherches Sociologiques et Anthropologiques “Travail des corps, travail de la beauté”
Numéro coordonnée par Pascal Barbier (Université Paris I), Ya-Han Chuang (INED) et Fanny Gallot (Université Paris-Est Créteil)

pascal.barbier@univ-paris1.fr,  ya-han.chuang@ined.fr, fanny.gallot@gmail.com

Résumés (2000 signes max, en français ou en anglais) pour le 5 juillet 2019 max. Réponse au 12 juillet 2019 et articles à fournir pour le 6 janvier 2020 pour une publication fin 2020.

Sociologues, anthropologues et historiens ont largement démontré les déterminations sociales des corps (e.g. Bourdieu, 1977 ; Darmon, 2003 ; Saint-Pol, 2010). L’apparence des individus témoigne de leur inscription dans des groupes sociaux (de sexe, de classe, etc.) et s’élabore en relation avec des normes de beauté historiquement et socialement situées. Ces normes sont sociales, car elles recouvrent des enjeux moraux, politiques, religieux, la beauté pouvant être, selon les contextes, domestiquée (Laurent, 2007) ou exacerbée, perçue comme un artifice suspect ou comme révélatrice d’une grandeur morale, etc. Ces normes sont également sociales, car elles participent de la différenciation sociale de genre, de classes et de race, comme l’ont montré de nombreuses enquêtes sur la période récente (voir par exemple Skeggs, 2015). À titre d’exemple, rappelons que le rapport à la beauté et l’importance accordée aux pratiques de valorisation des corps varient selon les milieux sociaux (et les normes de genre en leurs seins): ils étaient largement minorés dans des milieux populaires du XIXème rejetant la coquetterie ; ils étaient euphémisés dans les milieux supérieurs tout en faisant l’objet d’une attention toute particulière – cette « naturalisation » de la beauté constituant un mécanisme puissant de reproduction sociale des hiérarchies et des rapports de domination.

 

Continuer la lecture