Appel à contributions- Revue Emulations- « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations »

Appel à contribution – Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations

Un numéro d’Émulations, revue de sciences sociales, à paraître début 2024 aux Presses universitaires de Louvain, sera consacré au thème « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations », sous la direction de Marion Braizaz (HESAV//HES-SO & Université de Genève, Suisse) et de Camille Couvry (Université de Rouen Normandie, France).

Argumentaire

Les travaux de L. Boltanski (1971) et de P. Bourdieu (1977, 1979) analysant les habitudes corporelles en relation avec la position sociale et l’habitus de classe, et soulignant l’investissement croissant, bien que non graduel, des femmes dans les pratiques esthétiques à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie sociale, orientent encore fortement de nombreux travaux contemporains qui prennent les pratiques esthétiques[1] pour objet. Des transformations sont pourtant à l’œuvre comme celles liées à la tertiarisation (Chenu, 1991), à l’horizontalité accrue des jeux d’influence entre classes sociales, groupes et pairs (Bernard et al., 2019), au recul de l’homogamie (Bouchet-Valat, 2014) et les considérations esthétiques des individus ont d’ailleurs pour partie accru à tous les niveaux de l’espace social[2]. Les femmes de catégories populaires sont de plus en plus nombreuses à consacrer une partie du « temps pour soi » aux soins du corps (Masclet, 2018) et dans les milieux aisés, les préoccupations relatives à l’apparence ont gagné en légitimité parmi les hommes (Braizaz, 2018). Les classes sociales sont également devenues des ensembles plus hétérogènes (Schwartz, 2009 ; Cayouette-Remblière, 2015) aux frontières relativement perméables et les effets des dynamiques qui les traversent – e.g. de genre, d’âge, de race, d’orientation sexuelle – font désormais l’objet d’une attention considérable (Cervulle et al., 2012 ; Pferfferkorn, 2007 ; Testenoire, 2015). B. Skeggs (2015) montre ainsi comment la recherche de respectabilité façonne le rapport à l’apparence des femmes de milieux populaires dont les compétences en matière d’esthétique peuvent s’envisager comme des tactiques liées à la position occupée. J.L. Moreno Pestaña (2016) souligne, quant à lui, que les troubles alimentaires ne peuvent se comprendre sans tenir compte du critère de classe, de la trajectoire et des décalages éventuels entre la culture somatique du milieu d’origine des femmes, celle du contexte dans lequel elles évoluent et leurs aspirations.

Cela dit, les travaux s’intéressant aux modalités des pratiques esthétiques et à leur distribution dans la société actuelle sont encore peu nombreux. Ce dossier a pour ambition d’encourager cette réflexion afin d’appréhender, de décrypter et d’éclairer les cultures esthétiques, entendues comme l’ensemble des pratiques, des techniques, des normes, des valeurs et des morales qui façonnent le rapport que les membres d’un groupe social entretiennent avec leur corps d’un point de vue esthétique.

Continuer la lecture

Travail des corps, travail de la beauté. Approches sociologiques

Sous la direction de Pascal Barbier, Ya-Han Chuang et Fanny Gallot

Ce numéro très intéressant vient de paraître dans Recherches sociologiques et anthropologiques : https://www.openedition.org/6456

Revue Peaulogie

La nouvelle revue Peaulogie pourrait intéresser nombreuses/eux d’entre vous.

Vous y trouverez régulièrement des appels à contribution!

http://lapeaulogie.fr

Elle a déjà mis en ligne ses dossiers sur les polluants, les tatouages, les cicatrices, l’éclaircissement et la dépigmentation de la peau, les trophées et reliques, la peau comme marqueuse politique.

A consulter régulièrement  !

ACORSO – Histoire et Anthropologie du vêtement, mode, apparences en Occident

Notre collègue Stéphane Héas nous signale le réseau ACORSO

“Histoire et Anthropologie du vêtement, de la mode et des apparences dans les sociétés occidentales de la Renaissance à nos jours.”

Voici leur carnet Hypothèse: https://acorso.hypotheses.org

vous y trouverez des appels à contributions, à communication, des expositions, des manifestations scientifiques, projets, publications et thèses!

Heureuses de rentrer en contact!

APPEL A CONTRIBUTIONS “Travail des corps, travail de la beauté”

 Recherches Sociologiques et Anthropologiques “Travail des corps, travail de la beauté”
Numéro coordonnée par Pascal Barbier (Université Paris I), Ya-Han Chuang (INED) et Fanny Gallot (Université Paris-Est Créteil)

pascal.barbier@univ-paris1.fr,  ya-han.chuang@ined.fr, fanny.gallot@gmail.com

Résumés (2000 signes max, en français ou en anglais) pour le 5 juillet 2019 max. Réponse au 12 juillet 2019 et articles à fournir pour le 6 janvier 2020 pour une publication fin 2020.

Sociologues, anthropologues et historiens ont largement démontré les déterminations sociales des corps (e.g. Bourdieu, 1977 ; Darmon, 2003 ; Saint-Pol, 2010). L’apparence des individus témoigne de leur inscription dans des groupes sociaux (de sexe, de classe, etc.) et s’élabore en relation avec des normes de beauté historiquement et socialement situées. Ces normes sont sociales, car elles recouvrent des enjeux moraux, politiques, religieux, la beauté pouvant être, selon les contextes, domestiquée (Laurent, 2007) ou exacerbée, perçue comme un artifice suspect ou comme révélatrice d’une grandeur morale, etc. Ces normes sont également sociales, car elles participent de la différenciation sociale de genre, de classes et de race, comme l’ont montré de nombreuses enquêtes sur la période récente (voir par exemple Skeggs, 2015). À titre d’exemple, rappelons que le rapport à la beauté et l’importance accordée aux pratiques de valorisation des corps varient selon les milieux sociaux (et les normes de genre en leurs seins): ils étaient largement minorés dans des milieux populaires du XIXème rejetant la coquetterie ; ils étaient euphémisés dans les milieux supérieurs tout en faisant l’objet d’une attention toute particulière – cette « naturalisation » de la beauté constituant un mécanisme puissant de reproduction sociale des hiérarchies et des rapports de domination.

 

Continuer la lecture

Cadernos de Arte e Antropologia : Moda: Cultura Material, Modos de Vestir e de se Apresentar

Cadernos de Arte e Antropologia

Vol. 8, No 1 | 2019

Moda: Cultura Material, Modos de Vestir e de se Apresentar

Fashion: Material Culture, and the Ways of Dressing and Presenting Yourself

Sob a direcção de Filomena Silvano e Solange Riva Mezabarba

 


Dossiê “Moda: cultura material, modos de vestir e de se apresentar”
Editorial

Solange R. Mezabarba e Filomena Silvano
Moda: Cultura Material, Modos de Vestir e de se Apresentar

Artigos/Articles

Filomena Silvano e Solange R. Mezabarba
Encontros entre Moda e Antropologia: Inícios, Debates e Perspectivas

Mariana Silva
A Arte de Fazer Sapatos: Modos de Fazer e de Apresentar na Indústria de Calçado Portuguesa

Thaís Fernanda Salves de Brito
Narrativas e Tecidos Bordados

Marion Braizaz
Femininity and Fashion: How Women Experience Gender Role Through their Dressing Practices

Isabel Wittmann
A Roupa Expressa a Identidade: Moda enquanto Tecnologia de Gênero na Experiência Transgênero
Continuer la lecture

“Performances du paraître”

 

Revue des sciences sociales n°59/2018

Numéro coordonné par Eva Carpigo

Le dossier du numéro 59 de la Revue des sciences sociales est consacré aux enjeux performatifs qui engagent l’apparence du corps. Placée au cœur des interactions humaines, l’apparence corporelle est un élément fondamental de la vie sociale. Les contributions issues de différents horizons disciplinaires (anthropologie, philosophie, histoire, sciences de la communication, arts de la scène) montrent que si paraître signifie exister dans le regard de l’autre, le fait de modifier, de détourner ou de défier les codes de l’apparence nous situe comme des acteurs dans la société.

Continuer la lecture