“Performances du paraître”

 

Revue des sciences sociales n°59/2018

Numéro coordonné par Eva Carpigo

Le dossier du numéro 59 de la Revue des sciences sociales est consacré aux enjeux performatifs qui engagent l’apparence du corps. Placée au cœur des interactions humaines, l’apparence corporelle est un élément fondamental de la vie sociale. Les contributions issues de différents horizons disciplinaires (anthropologie, philosophie, histoire, sciences de la communication, arts de la scène) montrent que si paraître signifie exister dans le regard de l’autre, le fait de modifier, de détourner ou de défier les codes de l’apparence nous situe comme des acteurs dans la société.

Continuer la lecture

“La beauté des corps” table ronde

La beauté des corps”. Atelier des Rendez-vous de l’histoire du monde arabe. Institut du Monde Arabe – Paris, 11 – 14 avril 2019.

 

Coordonné par Blandine Destremau, CNRS Iris / EHESS Présentation : Se faire beau, se faire belle, se sentir ou se rendre beau ou belle, séduire et plaire : dans cet atelier trois chercheur.e.s présenteront les constats et réflexions construites autour de trois situations différentes, dans lesquelles la beauté du corps constitue un enjeu et un objet. On y constate le poids des normes de genre et de comportement sexuel et l’évolution des critères de beauté des corps et des moyens de s’efforcer de l’atteindre, conformant une « culture de la beauté » perméable aux esthétiques venues d’ailleurs. Corinne Fortier nous parlera de l’érotisme maure et de la place qu’y occupent l’embonpoint et le voile, entre pudeur et séduction. Marion Breteau évoquera les critères de beauté et de séduction à Mascate, entre fête des sens et pudique retenue, visibilité et invisibilisation,  dans un contexte où les techniques de séduction se déploient aussi sur internet. Nicolas Puig, quant à lui, examine les référents du visage convoqués et articulés dans les pratiques de chirurgie esthétique au Liban, interrogeant la formation d’une culture de la beauté dès les socialisations enfantines et mettant au jour les critères esthétiques des chirurgiens et de leur client-e-s, constitutifs d’imaginaires phénotypiques.

 



Séminaire – Séance n°1

Les pratiques esthétiques au défi des frontières

5 février 2018  (14h-17H) – F107 Bât. Freinet, Université de Rouen

Ces dernières années, en Europe, nous avons pu observer l’émergence de différentes manifestations qui ont ouvert la porte aux études prenant pour objet la beauté. L’Interdisciplinary Team, de l’Université d’Oxford (Angleterre), organise depuis 2009 des rencontres interdisciplinaires autour, entre autres thèmes, de la beauté et de la mode. Depuis 2014, le réseau Beauty Demands de l’Université de Birmingham (Angleterre), centre son attention sur les normes, technologies et les routines de beauté avec une approche interdisciplinaire. En 2016, l’Université de Cambridge (Angleterre) a organisé les journées d’étude « Politics of beauty », accueillant un réseau international de chercheur.e.s spécialistes du sujet. La même année, à l’Université de Bayreuth (Allemagne) le colloque « Beauty and the norm » soulevait des questionnements sur la standardisation des pratiques de beauté tandis qu’à l’Université de Strasbourg, à l’occasion du colloque « Corps meurtris, beaux et subversifs», était prévu un axe de recherche centré sur les modifications corporelles à visée esthétique. Enfin, en octobre 2017, l’Université de Paris Créteil et l’EHESS ont organisé les journées d’étude « Grandes et petites mains de la beauté », qui ciblaient les opérateurs de beauté et privilégiaient une entrée par le travail. Continuer la lecture