Appel à contributions- Revue Emulations- « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations »

Appel à contribution – Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations

Un numéro d’Émulations, revue de sciences sociales, à paraître début 2024 aux Presses universitaires de Louvain, sera consacré au thème « Cultures corporelles et esthétiques. Des apparences entre redéfinitions et appropriations », sous la direction de Marion Braizaz (HESAV//HES-SO & Université de Genève, Suisse) et de Camille Couvry (Université de Rouen Normandie, France).

Argumentaire

Les travaux de L. Boltanski (1971) et de P. Bourdieu (1977, 1979) analysant les habitudes corporelles en relation avec la position sociale et l’habitus de classe, et soulignant l’investissement croissant, bien que non graduel, des femmes dans les pratiques esthétiques à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie sociale, orientent encore fortement de nombreux travaux contemporains qui prennent les pratiques esthétiques[1] pour objet. Des transformations sont pourtant à l’œuvre comme celles liées à la tertiarisation (Chenu, 1991), à l’horizontalité accrue des jeux d’influence entre classes sociales, groupes et pairs (Bernard et al., 2019), au recul de l’homogamie (Bouchet-Valat, 2014) et les considérations esthétiques des individus ont d’ailleurs pour partie accru à tous les niveaux de l’espace social[2]. Les femmes de catégories populaires sont de plus en plus nombreuses à consacrer une partie du « temps pour soi » aux soins du corps (Masclet, 2018) et dans les milieux aisés, les préoccupations relatives à l’apparence ont gagné en légitimité parmi les hommes (Braizaz, 2018). Les classes sociales sont également devenues des ensembles plus hétérogènes (Schwartz, 2009 ; Cayouette-Remblière, 2015) aux frontières relativement perméables et les effets des dynamiques qui les traversent – e.g. de genre, d’âge, de race, d’orientation sexuelle – font désormais l’objet d’une attention considérable (Cervulle et al., 2012 ; Pferfferkorn, 2007 ; Testenoire, 2015). B. Skeggs (2015) montre ainsi comment la recherche de respectabilité façonne le rapport à l’apparence des femmes de milieux populaires dont les compétences en matière d’esthétique peuvent s’envisager comme des tactiques liées à la position occupée. J.L. Moreno Pestaña (2016) souligne, quant à lui, que les troubles alimentaires ne peuvent se comprendre sans tenir compte du critère de classe, de la trajectoire et des décalages éventuels entre la culture somatique du milieu d’origine des femmes, celle du contexte dans lequel elles évoluent et leurs aspirations.

Cela dit, les travaux s’intéressant aux modalités des pratiques esthétiques et à leur distribution dans la société actuelle sont encore peu nombreux. Ce dossier a pour ambition d’encourager cette réflexion afin d’appréhender, de décrypter et d’éclairer les cultures esthétiques, entendues comme l’ensemble des pratiques, des techniques, des normes, des valeurs et des morales qui façonnent le rapport que les membres d’un groupe social entretiennent avec leur corps d’un point de vue esthétique.

Continuer la lecture

L’art d’embellir son corps


PINT OF SCIENCE – Strasbourg
22 Mai 2019
Le Garde Fou, 8, Rue du Faubourg National, Strasbourg 67000
Ouverture des portes à 19h30. Début de la soirée à 20h.
Tatouages, chirurgies esthétiques, piercings, l’homme a trouvé différents moyens de façonner son corps, et de le mettre en scène. Qu’il serve de support à des expressions artistiques ou cérémoniales, il constitue un élément primordial de création.

Continuer la lecture