Séminaire – Séance n°8

Les parures et les vêtements qui font débat

20 décembre 2018 – Salle Henri Roger
12 rue de l’école de Médecine, 75005 PARIS 

Université de Paris Descartes – 14h – 16h

Le vêtement et les autres accessoires de la « parure » (bijoux, chapeaux, chaussures, etc.) sont à la fois marqueurs de différenciation sociale (sexe, âge, classe sociale, etc.) mais ils constituent aussi de véritables moyens pour communiquer à autrui une affiliation culturelle, une intention, une attitude, une personnalité́. De tout temps, ces attributs esthétiques ont été assemblés, combinés et ajustés en styles toujours changeants en fonction des variables historiques, socio-culturelles et du choix individuel de leurs porteurs.

Capture de la vidéo « Somewhere in America #MIPSTERZ » 2013 © Habib Yazdi

 

AFFICHE_S 8_Corps_Beaute

Continuer la lecture

Séminaire – Séance n°1

Les pratiques esthétiques au défi des frontières

5 février 2018  (14h-17H) – F107 Bât. Freinet, Université de Rouen

Ces dernières années, en Europe, nous avons pu observer l’émergence de différentes manifestations qui ont ouvert la porte aux études prenant pour objet la beauté. L’Interdisciplinary Team, de l’Université d’Oxford (Angleterre), organise depuis 2009 des rencontres interdisciplinaires autour, entre autres thèmes, de la beauté et de la mode. Depuis 2014, le réseau Beauty Demands de l’Université de Birmingham (Angleterre), centre son attention sur les normes, technologies et les routines de beauté avec une approche interdisciplinaire. En 2016, l’Université de Cambridge (Angleterre) a organisé les journées d’étude « Politics of beauty », accueillant un réseau international de chercheur.e.s spécialistes du sujet. La même année, à l’Université de Bayreuth (Allemagne) le colloque « Beauty and the norm » soulevait des questionnements sur la standardisation des pratiques de beauté tandis qu’à l’Université de Strasbourg, à l’occasion du colloque « Corps meurtris, beaux et subversifs», était prévu un axe de recherche centré sur les modifications corporelles à visée esthétique. Enfin, en octobre 2017, l’Université de Paris Créteil et l’EHESS ont organisé les journées d’étude « Grandes et petites mains de la beauté », qui ciblaient les opérateurs de beauté et privilégiaient une entrée par le travail. Continuer la lecture